Amparanoïa

by Arni

Voici une artiste qui vous fait faire le tour de la planète avec un seul album… Amparo Sanchez, ou plus connu sous le nom d’Amparanoia, n’a cessé de s’imprégner des musiques locales de ses nombreux voyages pour délivrer un véritable melting-pot musical : musiques latines, des balkans, rock, tzigane, rumba, parfois même des sons électroniques, etc… Un très beau voyage musical!

Nourrie au blues, jazz, soul et rock’n’roll, la jeune Amparo originaire de Grenade, a à peine 16ans, écumait déjà les bars et salles de concert en Espagne mais aussi à Marseille ou à Essaouira (Maroc). Elle était accompagné par Robert Johnson et Piluka et s’appelaient alors Los Amparos Del Blues (les secouristes du blues). Mais c’est à Madrid en 1995 que le groupe fit une rencontre qui allait changer leur vie : celle de Manu Chao. Même si Amparo savait déjà beaucoup sur la musique et la scène, Manu Chao lui a permis de découvrir de nombreux métissages musicaux et de rencontrer beaucoup de musiciens et artistes. En 1997, le groupe prend le nom d’Amparanoia et avec son premier album Poder Del Machin sous le bras, ils partirent en direction de la France dans l’autobus de La Caravane Des Quartiers, affrétée par Manu Chao et Chapulin Y Cia. Grâce à ses précédents nombreux concerts endiablés, Amparanoia obtient une réputation solide dans le panorama alternatif espagnol. 

Amparanoia – En La Noche

Amparanoia – Buen Rollito (Welcome To Tijuana)

Second album en 1998 baptisé Feria Furiosa, dont l’influence cubaine est indéniable et qui compte beaucoup sur l’inestimable collaboration avec les potes de La Caravane Des Quartiers, qui comprend des pointures comme Manu Chao, Gambit, Radio Bemba, Juan Garriga et pleins d’autres. De plus, la bonne entente entre tous ces artistes fait de ce disque un album festif et unique, où règne l’ambiance chaleureuse espagnole.

Amparanoia – El Destino

Amparanoia – Puerto Claridad

Après la rencontre avec Manu Chao et toute la bande en 1995, le groupe et plus particulièrement Amparo, va marquer un second virage en 2000 après un voyage au Mexique. Touchée par la sincérité de la lutte zapatiste, Amparo réunit plusieurs amis musiciens dans un sound sytem pour récolter des fonds pour la communauté de la Realidad. En 2001 à Mexico, ils rejoignent une autre Caravane, celle de la Marche Zapatiste et reversent les fonds obtenus durant cette tournée improvisée à la communauté de La Realidad. 

En 2002 à son retour du Mexique, Amparo Sanchez s’entoure de musiciens originaires d’un peu partout dans le monde (Cuba, Bulgarie, Venezuela, Danemark, Maghreb…) et d’une certaine expérience pour donner naissance à ce sublime troisième album Somos Viento. Je pense que cet album nous apporte le meilleur d’Amparo : pleine de colère positive, de messages importants, avec par dessous tout le désir de faire la fête. A la fin de l’année, elle organise avec Manu Chao et Fermin Muguruza un festival sur trois jours avec de la musique et des débats autour de la problématique des zapatistes appelé Aguascalientes. 

Amparanoia – Somos Viento

Amparanoia – La Fiesta

En 2003 sort Enchilao, album plus électronique aux influences latines et de bossa. C’est un album plus modeste qui est plus approprié pour les fins de soirées, contrairement aux anciens opus très dynamiques et dansants. Mais Amparo y apporte une touche de nouveauté : beaucoup de rythmiques reggae et parfois un son électro/dub moderne, un très beau mélange d’électro-acoustique. 

Amparanoia – Dolor, Dolor

Amparanoia – Don’t Leave Me Know

Puis, Rebeldia Con Alegria, une compilation des chansons produites par Amparo de 1997 à 2003, sort en 2004 et exprime parfaitement le parcours de la petite andalouse. A noter le beau duo avec le groupe Calexico intitulé Don’t Leave me Now.  Enfin, vient le dernier album parut à ce jour d’Amparanoia (pourtant datant de 2006) La Vida Te Da. Cet opus montre que la route musicale d’Amparo s’est orientée vers la musique cubaine, changement dû à son voyage à Cuba : Les accents flamencos ne sont jamais très loin, redondance des rythmes de la rumba afrocubaine,… Mais la bonne humeur est là, fidèle au rendez-vous, comme d’habitude avec Amparanoia, cet opus respire la joie de vivre. 

Amparanoia – La Vida Te Da

Amparanoia – Nada

Après deux ans de concert non-stop un peu partout dans le monde, Amparanoia sort un album live retraçant ces deux années-là intitulé Seguire Caminando. Depuis, pas de nouvelles de la jeune andalouse mais je peux vous dire que nous attendons de pied ferme son retour sur le devant de la scène! 

Amparanoia – En La Ciudad

Commenter